Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
VTT Mardié

Il était une fois la Transvolcanique

17 Septembre 2015 , Rédigé par VTT Mardie Publié dans #2015

Hello,

Pour un week-end VTT, la semaine qui précède, on surveille la météo.
Et là la météo annonce des orages et de la pluie tout le week.
Bon pour se rassurer, on se dit, il se trompe toujours et une semaine avant ce n'est pas fiable!!!
Au fil des jours, il reste sur les mêmes prévisions, ils sont vraiment taquins les bougres.

Bon maintenant le choix des tenues???
Je vais jouer la sécurité, je blinde la valise et on verra bien.

Vendredi jour du départ les heures ne passent pas vite, j'ai hâte, il faut dire que je m'entraîne depuis février pour ce week-end là.
C'est bon, je pars direction Mardié et plus précisément chez Cri-Cri notre chauffeur ou Romu et Fabrice sont arrivés et chargent le véhicule.
Cri-Cri en seigneur a déjà chargé mes affaires et pense à tout et nous prévoit une bouteille de rosé pamplemousse pour le soir.
Veut-il nous couper les pattes pour le lendemain ? Il en faut bien plus à Fabrice pour l'handicaper.

Nous décollons vers 17h30 de Mardié pour descendre de la voiture 3h plus tard à Volvic lieu où nous avons réservé un chalet pour passer la nuit et rallier le départ le lendemain matin qui se trouve à 8 kms.

Nous prenons possession des lieux et une fois de plus je vais passer la nuit avec Fabrice ça tombe bien il en rêve le bougre.
Après un repas copieux et une soirée de chambrage un peu comme le trajet d'ailleurs un consensus nous envoie dans nos couchages respectifs.

Un réveil est prévu pour le lendemain à 6h30.

Cri-Cri vient nous réveiller en douceur ce samedi matin.

Ah non ça c'était dans mon rêve, là, c'est plutôt la lumière de la lampe dans la tronche merci Cri-Cri ne change rien, c'est comme ça qu'on t'aime.

Il est temps de regarder dehors et jusqu'à là tout-va bien les nuages ne sont pas noirs, ni blancs non plus d'ailleurs!!!

Nous arrivons à Blanzat, déposons les sacs et récupérons les plaques.
Nous croisons Pépito et Pépita ainsi qu'Axelle. Fabrice la joue à la JM et papote, on l'attend, on l'attend et on l'attend.
8h30, nous sommes au départ Cri-Cri est au taquet, Fabrice fait 3 fois pipi et Romu attend avec son poncho, le seul souci, c'est qu'il ne pleut pas.
Et moi, j'assiste à ce spectacle de toute façon, il est trop tard pour se cacher et on porte les mêmes couleurs et c'est surement ça l'esprit club.
S'il vous plaît plus jamais ça les gars
9h, le départ est donné 1600 VTT s'élancent pour 2 jours.

Je vous donne les chiffres du week-end :

178 kms parcourus
11h37 de pédalages
3 559 M de dénivelé positif
3 443 M de dénivelé négatif
200 L d'eau au mètre carré

Le départ donné, un troupeau de moutons arpente les rues, puis les chemins et la première montée est là, les moutons de tête s'arrêtent surement un loup ?
Finalement, le loup est tout juste une erreur de trajectoire, demi-tour.
Nous repartons sur le bon parcours et tout roule, mais un drame se prépare.
Les kms avancent, on se suit et d'un coup de foudre ou plutôt de dard, des frelons attaquent et il ne m'ont pas épargné et un frelon vient se planter dans mon bras.
Ca fait mal et ça va durer jusqu'au dimanche soir, mais ce n'est pas ça le drame.
C'est l'heure fatidique où la pluie va faire son apparition 10h30 et en Auvergne la pluie, c'est un peu comme une vieille pub pour Duracel, ça dure longtemps.
On file à vive allure et on arrive au repas à 12h30 il y a presque personne, on passe vite et on repart à 13h15 sous la pluie et oui ça dure longtemps et là une grande file indienne de Vététistes qui attend sous la pluie pour manger.
Nous voilà repartis en direction du Mont Dore.
Au fil des kms des écailles commencent à sortir pour protéger ma peau et un miracle va se produire vers les 15h la pluie cesse.
16h15, nous arrivons au Mont Dore ravis de cette première journée, on passe au lavage pour évacuer la boue liquide qu'il y a sur les VTT ainsi que sur nous.

Notre hôtel se trouve à la Bourboule à 7 kms, nous voilà partis, l'hôtelier ne va pas être déçu quand on va arriver.
Il nous attribue les chambres et devinez quoi ?
Bingo, je me retrouve avec Fabrice, on va finir par ce pacser tous les 2.
Après un nettoyage des vêtements, chaussure et sac une douche s'impose.
Nous passons au bar déguster un peu de houblons pour la récup  normal quoi.
Après des parties de baby-foot un peu particulier suivant les adversaires, nous passons à table et dégustons du raisin rouge avec fabrice .

Une bonne nuit de sommeil pour récupérer de cette journée est préparé celle du dimanche.
Un bisou a Fabrice et dodo, pendant que Cri-Cri et Romu passé la nuit ensemble avec des meurses bizarre une histoire de doigt, je ne sais plu trop ou quand tu ronfle, enfin, c'est leur histoire et cela ne nous regarde pas......

Dimanche matin il y a des nuages blancs et du bleu dans le ciel.
Chouette, on va apercevoir le paysage aujourd'hui.
C'est parti pour une bonne journée de roulage dans des singles, descentes techniques et glissantes et oui, il fait beau, mais c'est encore humide.
Le midi, nous avons la même chance que la veille et passons rapidement.
Nous finissons la rando par une super descente technique avec des virages serrés.

Plus personnellement, j'ai passé un très bon week-end avec mes acolytes, lors du deuxième ravitos, j'ai fait une Doumé, c'est une perte de boulons de selle.
Mais heureusement, je m'en suis vite rendu compte et j'ai réparé rapidement. Comme l'an dernier deux chutes et plein de bons souvenirs.
A bientôt pour d'autres aventures.
Je vous laisse compléter les gars, il reste beaucoup de choses à dire.
SEB

départ de chez moi on charge la voiture puis on attend romu qui avais pris sa journée encore heureux

nous voila parti la kangoo charger a bloc les dos d'ane dur a passer

le trajet trés rapide on a papoter pire que des gonzesses

arriver au chalet seb est tomber sous le charme de la proprio

puis on débarrasse et on mange un super repas après l'apéro bien sur

samedi vélo dur dur sur la fin meme avec l-entrainement fabrice ma posser un peu merci encore

au mont dore l'hotel etais a la bourboule 6bornes on descend avec pepi to et jc a 60km/h

sauf moi qui etais sous gonfler (50km/h) j'ai perdu le groupe mais seb ma attendu et on a tourner en rond a la bourboule

puis enfin l'hotel merci seb

pour le reste ils ont tout dit a+

Salut à tous,

Pour les photos, à vrai dire j'en ai une avec les vélos au départ et après on est toujours à table, ou presque.

Nous sommes partis presque à l'heure vendredi en fin d'après-midi et sommes arrivés en avance à notre hébergement grâce au Kangoo de CRICRI et sa capacité à l'exploiter sur autoroute. Merci chauffeur.

Le vendredi soir Seb nous avait donc prévu le gîte et le couvert (comme d'hab), tout au top (idem). Conversation diverses le soir et une inquiétude commune, la météo du week-end. Ensuite, il a fallu un volontaire pour dormir avec le cuisinier..., la nuit fût calme. Ouf ! Merci cuisto

L'hébergement étant à moins de 10 km du départ de la Transvolcanique nous étions de bon heure à l'accueil pour laisser nos bagages et prendre nos plaques.

Samedi :

9h00, départ officiel, moins de 2 km et un gars passe un peu vite. Notre CRICRI lui emboite le pas. Quelques km plus loin, moutons que nous sommes, nous devons faire demi-tour car les premiers partis ce sont plantés et on loupé une flèche. Le dicton les premiers seront les derniers s'applique et CRICRI finira par nous rattraper, juste après que SEB se soit fait piqué par un frelon. Tout ça en moins d'une heure.

10h30 nous sommes au premier ravito et l'invité qui frappait à la porte depuis quelques minutes s'invite. On prends un orage maison de chez maison, fabrication locale. La pluie sera notre compagne jusqu'à la fin de l'étape du jour. Merci la GRENOUILLE.

12h30 nous arrivons au casse croûte du midi : "Fabrice magne toi de manger, on y va...". Quel empressement à revoir la pluie.
13h15 nous flottons à nouveau sur nos vélos. Comme le matin, ça monte, ça descend, etc, etc, et plus ça caille un peu.

16h15 nous arrivons groupés au Mont d'or. On lave les vélos et les mecs qui étaient deçu à coup de jets, descente à fond de caisse à la Bourboule pour rejoindre l'hôtel. Malgré un état pas toujours top des VTTistes, nous sommes bien accueillis.

18h00, propre comme des sous neufs, nous nous réhydratons à coup de Pelfort. Un repas, un litre de rouge, une claque sur la fesse qui a le moins mal et au lit. Malgré une tentative d'incursion de SEB dans mon lit (et oui, on a encore dormi ensemble), la nuit est bonne.

Dimanche :

7h00 petit dèj
8h00 départ de l'hôtel avec d'autres Loiretains et Loiretaines et ça monte, monte, monte..., malgré l'annonce d'un étape en profil descendant. La journée sera plus clémente, il fera même chaud dans certaines montées. Les efforts commencent à coûter (en tout cas pour moi).
xxhxx, on reremange et on rerepart.
Après de beaux paysages appréciés par temps clair et quelques belles descentes, nous voilà revenus au point de départ BLANZAT.
Une douche (froide, on est plus à ça prêt), une bière (encore) et quelques St Nectaires achetés et nous voilà repartis pour le Loiret.

Arrivé pas tard toujours grâce au même binôme qu'à l'allée, on se claque rapidement la bise (2 jours de promiscuité ça rapproche) et retour maison.

Merci à mes 3 compères pour ces moments passés, sur et à côté du vélo, sous la pluie et le soleil... Les idées ont fusées pour l'an prochain.

Bon suis encore un peu cuit, alors bonne nuit et à bientôt...

 

Il était une fois la  Transvolcanique
Il était une fois la  Transvolcanique
Il était une fois la  Transvolcanique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article